Sudniv Actiforme, nouvelle association de sport santé à La Machine, prend le rythme avec la marche nordique – La Machine (58260)

Leurs visages sont aussi radieux que le soleil en ce jeudi matin de mars : il est 11 h, les participantes du jour du groupe « Dynamique », bâtons en mains, reviennent à leur point de départ, devant le nouveau cimetière de La Machine, route de Thianges. Encadrées par Lionnel Ladrière, elles ont bouclé, en une heure et demie, un parcours de 6,5 km dans les bois et avec quelques côtes. « On est en pleine nature, on se vide la tête, on se détend, on rigole ! », livrent-elles à l’issue de la séquence finale d’étirements.

Martine et les autres pratiquent ainsi la marche nordique, deux fois par semaine (*), avec leur coach, depuis mai-juin pour certaines. Des séances désormais dans le cadre de l’association Sudniv Actiforme, créée il y a trois mois et demie par Lionnel Ladrière.

Pas de compétition

Lui est compétiteur, mais il ne s’agit ici que de « sport santé loisir », précise-t-il. « Je ne veux pas entrer dans une optique compétitive, l’association a pour but d’inviter à commencer ou reprendre une activité sportive, simplement pour le bien-être, et la convivialité, en rencontrant du monde. Je commence par la marche nordique parce que je maîtrise, c’est en vogue et facile à mettre en place. On pourra voir pour d’autres sports, plus tard. »

Ça démarre plutôt bien. « On en est à vingt-quatre adhérents, répartis en deux groupes : dynamique et débutants. Avec le premier, je varie à chaque fois les parcours. Avec le second, on part toujours de l’étang Grénetier, pour un parcours d’une heure, avec très peu de dénivelé, car il s’agit de personnes plutôt sédentaires ou ayant des problèmes de santé. » Les hommes sont en minorité… « C’est le cas de la plupart des clubs de marche nordique », rapporte Lionnel Ladrière.

Les marcheuses du jour, venant de La Machine et d’autres communes sud-nivernaises, vantent les mérites de ces séances encadrées : « On découvre notre secteur et on bénéficie de conseils. C’est un sport accessible, à tout âge, et chacun peut aller à son rythme. Au fil de la pratique, on sent les bienfaits au niveau du souffle. »

Le spécialiste confirme : « Tout le monde peut venir essayer. Je vois très rarement des gens qui n’aiment pas ou n’accrochent pas ! »

Zoom sur…

Lionnel Ladrière. Natif de Clamecy, Lionnel Ladrière est installé à La Machine depuis 1996. Animateur sportif et coach diplômé d’État, il a exercé divers métiers, tout en jouant au club de foot machinois. « J’ai travaillé cinq ans à l’Usep de la Nièvre, j’ai été animateur enfance au centre social de La Machine et puis je suis devenu auto-entrepreneur, à la fois comme mandataire pour les assurances et, depuis un an et demi, comme coach sportif », résume-t-il. « À ce titre, je suis formateur au CFA du sport à Nevers et formateur PSC1 pour l’Ufolep, à laquelle mon association est affiliée. J’interviens aussi pour l’École de la 2e chance, etc. Je ne fais jamais la même chose mais je suis toujours en relation avec les gens, c’est ce qui me plaît. »

La marche nordique. « C’est de la marche naturelle, avec deux bâtons, qui doivent servir à propulser », expose Lionnel Ladrière. « Attention, on n’aura pas tous les bienfaits si on n’a pas quelqu’un pour indiquer les bons gestes à effectuer. Je donne souvent l’image de la Ferrari qui roule à 80 km/h sur l’autoroute… Je propose des séances avec échauffement, exercices techniques cardio et musculaires (comme le gainage), étirements. Je prête les bâtons, pour débuter. On utilise ceux en carbone (80 %) et fibre de verre (20 %), vendus envion 60 €. »

Projets de Sudniv Actiforme. La toute jeune association se fixe déjà des défis : « On va former un groupe pour la Bottine à Decize, le 14 avril, et, aussi, peut-être, à Nevers. On pourrait également participer au trail des Gueules noires, à La Machine. Et puis j’organise un séjour pour la Pentecôte dans le Vercors, à l’Euro nordic walk : j’ai quelques inscriptions, j’ai choisi les plus petits parcours (7 km). » L’association songe, par la suite, à se diversifier : « Pourquoi pas ouvrir un atelier multisport et/ou, pour les jeunes, une école multisport ? »

 

Pratique

Mardi ou jeudi matin, et vendredi soir. « Par tous temps et, en nocturne, à la lampe frontale ! » Pour le groupe débutants, c’est le mardi, à 14 h 30.
Contact. Lionnel Ladrière, 06.60.28.19.69 ; [email protected]

Perrine Vuilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *