Mathieu Ezan. Les festivals dans le viseur – Bretagne


Mathieu Ezan expose au bastion de Gréguennic, dans le cadre du Vannes Photos Festival.
Mathieu Ezan expose au bastion de Gréguennic, dans le cadre du Vannes Photos Festival. (Photo Laurent Guenneugues)

La belle saison commence pour Mathieu Ezan. L’été, ce photographe et réalisateur de clips vidéo écume les festivals. Mais, pour l’heure, c’est lui qui est à l’affiche du Vannes Photos Festival. Il y expose ses plus beaux clichés, pour beaucoup pris aux Vieilles Charrues. Zoom sur le parcours de cet autodidacte.

De Richard Dumas à Claude Gassian, de grands noms de la photo présentent leurs plus beaux clichés dans le cadre du Vannes Photos Festival, cuvée 2019, consacré à la musique… Mais l’expo préférée du maire, David Robo, et de nombreux visiteurs, c’est celle de Mathieu Ezan, qui joue à domicile ! Ce Vannetais de 32 ans s’est fait un nom dans le milieu de la musique, devenant le photographe ou vidéaste officiel de nombreux festivals. Du Hellfest au Pont du rock, en passant par la Nuit de l’Erdre et les Vieilles Charrues, il va les enchaîner, cet été encore.

S’il écoutait du metal dès le primaire, Mathieu Ezan s’est pris de passion pour la photo bien plus tard : « Après une fac d’anglais à Lorient, je suis parti en école d’arts graphiques à Nantes… C’est là que j’ai eu le déclic pour la photo, du jour au lendemain, et que j’ai décidé d’en faire mon métier ».


Paris, très peu pour lui

À la fin de ses études, il se lance comme auto-entrepreneur et se spécialise dans la musique, s’intéressant à la fois aux concerts et aux portraits de groupes. « Beaucoup m’ont conseillé d’aller à Paris pour percer, raconte-t-il. J’y suis allé deux mois mais ça ne m’a pas du tout plu. Alors, je suis rentré à Vannes et c’est là que ça a vraiment commencé pour moi ». Des groupes comme Tagada Jones font rapidement appel à ses services.

Aujourd’hui, il ne quitterait pour rien au monde l’air iodé du golfe du Morbihan. « J’ai besoin d’être proche de la mer et de pouvoir aller voir un coucher de soleil sur l’eau, explique-t-il. Et, de toute façon, avec Internet, il n’y a plus de frontières. Certains me contactent parce qu’ils ont apprécié mon travail, sans même savoir d’où je suis. Et d’ici, je peux facilement monter à Paris pour la journée, si besoin ». Autre avantage d’être là où les autres ne sont pas : Mathieu Ezan a accompagné plusieurs groupes vannetais dans leur ascension, comme Fuzetta et Arhios.

Beaucoup des photos exposées ont été prises au festival des Vieilles Charrues, comme ici Dave Gahan, le chanteur de Depeche Mode. (Photo Laurent Guenneugues)

Petit à petit, ce grand amateur de burgers, qui ne boit jamais d’alcool, a ajouté des cordes à son arc. Il a commencé à tourner des clips en 2014 et il en compte aujourd’hui une cinquantaine à son actif. Cette activité est progressivement devenue celle qui lui apporte le plus de revenus. Pour ce faire, il aime trimbaler sa caméra dans de beaux sites de la région, comme l’opéra de Rennes, l’île de Saint-Cado ou la Vallée des Saints. Pas peu fier, il se souvient ainsi d’avoir fait venir l’ancien batteur de Slipknot, Joey Jordison, dans le Morbihan, pour tourner quatre clips avec son nouveau groupe, Sinsaenum.


Quand le chanteur d’Arcade Fire lui pique son appareil…

Au rayon des anecdotes, il en a aussi une flopée aux Vieilles Charrues où il est photographe officiel depuis 2012. Comme ce 15 juillet 2017 où Win Butler, leader d’Arcade Fire, saisit son appareil pour prendre le public en photo avant de le lui rendre en le balançant… Un gros coup de stress qui s’est transformé en beau souvenir à l’arrivée ! Ou encore ce concert de clôture de cette même édition 2017, où DJ Snake n’avait accepté qu’un photographe dans la fosse et c’est lui qui a été choisi !

Mathieu Ezan devant un cliché de Win Butler aux Charrues 2017. Le chanteur d’Arcade Fire lui avait emprunté son appareil pour prendre le public en photo avant de le lui rendre en le balançant ! (Photo Laurent Guenneugues)

Cette exposition à Vannes marque une sorte de « pierre blanche » qui coïncide avec ses dix ans de photos… Aujourd’hui, Mathieu Ezan s’est fixé un nouvel objectif : tourner des longs-métrages. Il a déjà deux idées en tête. Et il va se donner les moyens de ses ambitions : « Toute ma carrière, c’est ça… Dès que j’ai un rêve, je fais en sorte de le réaliser ! »

Pratique
Le Vannes Photos Festival se poursuit jusqu’au dimanche 12 mai. Treize expositions sont à découvrir gratuitement au port ou dans le centre-ville. Mathieu Ezan expose au bastion de Gréguennic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *