L’artisan roulait en Ferrari sans déclarer de revenus

Un auto-entrepreneur de Gigean, sa femme et son fils ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour travail illégal, fraudes sociales et blanchiment. Ils ont tous ont été arrêtés mercredi par le GIR, le groupe d’intervention régionale, spécialisé dans la lutte contre l’économie souterraine.

C’est un signalement des impôts en juillet 2018 qui a déclenché l’enquête. L’administration a constaté un grand décalage entre l’absence de revenus déclarés par la famille de Gigean et leur train de vie. La mère de 37 ans roulait dans une BMW de 90.000 euros. Le père, un couvreur de 41 ans était auto-entrepreneur avec son fils de 20 ans. Un statut qui plafonne les revenus à 30.000 euros par an sauf que lorsque les enquêteurs ont épluché les mouvements bancaire de la famille : ils ont constaté en réalité un chiffre d’affaire d’un million d’euros entre 2015 et début mars de cette année.

« C’était une entreprise familiale avec une déclaration fiscale de zéro euro mais le train de vie était très important » – Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier

Des Rolex, une Ferrari et une Mercedes

Une activité de couvreur visiblement très fleurissante puisque les enquêteurs ont saisi plusieurs véhicules de luxe au domicile de la famille à Gigean. « Une Ferrari  de 110.000 euros et d’autres véhicules de luxe, des montres Rolex, des téléviseurs, de la maroquinerie de luxe et un bateau à gros moteur, le tout à hauteur de 270.000 euros » liste le procureur de la République de Montpellier.  

Le couple touchait aussi des allocations familiales sous conditions de revenus (APL et RSA) : 36.000 euros par an pour le père et 13.000 pour la mère de famille. Le couple et leur fils risquent jusqu’à cinq ans de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *