Guy Favier, patron de sociétés d’ambulances à Soissons et dans le sud de l’Aisne, a été rejugé en appel


À la barre, le prévenu de 70 ans ne se décontenance pas et rejette en bloc la peine et sa culpabilité. En première instance, Guy Favier, en son nom personnel et en tant que représentant légal de quatre sociétés d’ambulances, avait été condamné à un an de prison, dont six mois ferme, pour travail dissimulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *