Edition de Briey | Il ne peut pas voir en peinture bosses, perforations et rayures

Des voitures portant les stigmates d’une mauvaise rencontre sur la route… Des bécanes un brin en kit dans l’attente d’un changement de look radical. Des caisses sur le point de recevoir une nouvelle robe juste pour le plaisir de leur propriétaire. Dans les locaux de MVS Carrosserie, au 42 avenue Jean-Jaurès à Jarny, il y a un peu de tout. Véhicules anciens et contemporains s’y côtoient régulièrement.

Une histoire de passion

On y trouve aussi et surtout un passionné : Valentin Menus, maître du ponçage et seigneur de la peinture. À 25 ans, le carrossier est déjà un briscard de la minutie. Voilà une dizaine d’années qu’il efface les marques du temps ou de la malchance sur les carrosseries.

« Dès mes 14 ans, j’ai commencé à bricoler sur mes petites bécanes. J’ai toujours aimé ça, mais je détestais la mécanique. Du coup, la carrosserie, ça a été le bon compromis », dévoile le roi des voiles de peinture.

Visiblement, Valentin a visé juste. Embauché dès sa sortie d’école, il a travaillé trois ans chez Renault avant d’ouvrir son propre atelier, juste avant ses 21 printemps. « J’ai fait une année en autoentrepreneur avant de me lancer pour de bon. Et franchement, je ne regrette pas ! Je suis très bien dans mon atelier. »

Une histoire de copains

Rapidement plébiscité, le jeune patron a dû se mettre en quête d’une autre paire de mains habiles pour faire face à la demande. Pas simple, avec le niveau d’exigence du “tôlier”…

Alors, l’histoire de passion a fini par devenir une histoire d’amis. « J’ai envoyé mon copain Thomas Simon dans un CFA et après, je l’ai formé. On fait une bonne équipe. »

Les deux potes parlent le même langage, ont la même motivation : « Notre truc, c’est vraiment de voir arriver un véhicule complètement pourri et de le faire sortir dans un état neuf. C’est beaucoup de boulot, mais quel plaisir à la fin ! »

Alors, forcément, si le duo ne crache pas sur les travaux courants de réparation, il préfère se lancer dans les gros projets. « En ce moment, sur demande d’un client, on est en train d’adapter un hard-top sur une Porsche cabriolet des années 1980. Le but est de faire en sorte que la voiture puisse être repassée en cabriolet sans problème. » Un défi comme MVS Carrosserie les aime. Une lubie comme les collectionneurs en ont beaucoup. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se rapprocher de Valentin Menus.

Contact : MVS Carrosserie au 03 82 46 69 66

Yannick PAGLIUCHI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *