de la cuisine de grand-mère faite par des grands-mères

«  Goûter des saveurs pleines d’expérience », c’est la promesse de Mamie Foodie, une entreprise sociale qui propose un service traiteur réalisé par des grands-pères et des grands-mères. 

Dans son laboratoire du 11e arrondissement de Paris, la startup accueille papis et mamies en quête d’un revenu complémentaire, d’une activité sociale ou simplement d’une échappatoire à la solitude. Assistés d’un cuisinier professionnel, ils y préparent de bons petits plats qui alimentent une restauration de bureau ou d’événementiel.

Ces passionnés de cuisine ou anciens employés de la restauration ont chacun leur spécialité. Quand Marie-Ange concocte des petits plats aux saveurs mauriciennes, Robert, lui, met l’accent sur la gastronomie française. En tout, neuf chefs se relayent aux fourneaux avec un panel culinaire alliant saveurs d’Afrique, d’Amérique Latine, des Antilles, d’Europe ou d’Asie… Au final, le partage de culture est total puisque, après avoir cuisiné, les seniors sont amenés à servir leurs plats directement aux clients.

Il ne s’agit cependant pas d’une activité salariée à plein temps. Chacun vient cuisiner en moyenne une vingtaine d’heures par mois. Employés sous le statut d’auto-entrepreneur, les seniors sont rémunérés 15 euros brut de l’heure, une bonne façon de « mettre du beurre dans les épinards ». En 2015, tous régimes confondus, les retraités français percevaient en moyenne 1376 euros par mois, une pension souvent insuffisante pour vivre aisément. Alors, forcément, ce petit bonus est le bienvenu.

Au final, c’est aussi l’occasion de valoriser l’expérience et le savoir-faire de nos aînés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *