Création d’entreprise, l’option des étudiants après l’obtention de leur diplôme

« Nous avons vu l’intérêt pour l’entrepreneuriat se développer de plus en plus parmi les étudiants durant ces quinze dernières années », affirme Servane Delanoë-Gueguen, professeur en entrepreneuriat & stratégie chez Toulouse Business School (TBS). « Auparavant, une carrière dans une grande entreprise constituait la voie royale pour nos diplômés. Ils songeaient en priorité à établir leur expérience professionnelle avant d’entreprendre. » Une donnée corroborée par les chiffres. Une enquête menée par OpinionWay pour l’Union des auto-entrepreneurs en marge du salon de l’entrepreneur de Paris en janvier 2018 révélait que, si un quart des Français aimerait créer une entreprise, ce chiffre monte à 46 % chez les 18-24 ans. Tous s’accordent à dire que la sortie des études est le moment propice pour se lancer : ils n’ont pas encore de famille à charge, pas d’emprunt et une petite part d’insouciance.

Les écoles et même l’université ont donc choisi de s’aligner. Les outils se multiplient pour accompagner les vocations entrepreneuriales et répondent surtout aux problématiques rencontrées par ce public très spécifique. « Ils ne travaillent pas à temps complet sur leur projet d’entreprise, ce qui demande beaucoup d’organisation. Ils n’ont aucune expérience professionnelle et ne bénéficient donc d’aucun réseau, que ce soit pour se faire accompagner ou financer. Ils ont également besoin de sortir de l’isolement et de bénéficier d’une vraie émulation et d’un soutien », détaille Servane Delanoë-Gueguen. « La création est plus compliquée que ce que j’avais imaginé », confesse d’ailleurs Juliane Woaye-Koi, diplômée de l’Ensat (École nationale supérieure agronomique de Toulouse) et porteuse du projet Professeur Houblon. « Les modules proposés à l’école sont très généralistes. Je me suis rendue compte que si j’avais des compétences techniques en agroalimentaire, j’ignorais tout du marketing, de la comptabilité ou de la gestion. » Des lacunes qu’elle rattrape aujourd’hui grâce au Diplôme d’étudiant-entrepreneur (D2E).

Initiation à l’entrepreuneuriat au sein de l’université fédérale

Un diplôme pour se former à l’entrepreneuriat Depuis plusieurs années, l’entrepreneuriat est en effet devenu un véritable sujet pour l’Université fédérale. Avec un succès certain ! Ce sont ainsi plus de 250 étudiants qui vont souscrire pour l’année 2019 à une première initiation à l’entrepreneuriat avec le statut d’étudiant- entrepreneur. « Il est ouvert à tous les étudiants, qui ont obtenu leur Bac et qui sont porteurs d’un projet de création d’entreprise, quels que soient leur filière et leur niveau d’étude », observe Hélène Asiain, responsable du pôle Pépite Ecrin. « L’objectif principal de ce statut est de les sensibiliser et de leur permettre de se confronter aux premières problématiques liées à l’entrepreneuriat », précise- t-elle.

Cerise sur le gâteau, les étudiants- entrepreneurs peuvent effectuer leur stage ou réaliser leur mémoire de fin d’année dans leur entreprise. Cependant, il s’agit d’une démarche personnelle et volontaire. Pour ceux qui souhaitent vraiment s’investir dans la création, l’université propose le diplôme d’étudiant-entrepreneur (D2E). Cette formation intensive est ouverte aussi bien aux étudiants en plus de leur cursus « normal » qu’à ceux qui ont obtenu leur diplôme depuis moins de trois ans. Sam Gentillet, diplômée en commerce, a choisi de souscrire à cette formule, un an après avoir obtenu son diplôme, bien qu’elle soit déjà passée par la case première expérience professionnelle. « J’ai toujours aimé l’école et j’ai donc apprécié de me retrouver dans ce cadre sécurisant. De plus, je ne voulais pas perdre une année et cette formation était sanctionnée par un diplôme, que je pourrai ensuite valoriser sur mon CV, quelle que soit la suite de mon parcours. »
Agnès Frémiot

Sur la photo : Selon un récent sondage, 46% des 18-24 ans manifestent la volonté de créér leur entreprise. Crédits : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *