Continentales: Ces femmes subsahariennes au Maroc qui ont choisi le statut auto-entrepreneur/ Report

Elles s’appellent Esther Lobati Yamutwale, Chaty Esperança Mabela et Justine Abla Gnanagbé. ​​​Elles sont deux congolaises et une ivoirienne. Elles avaient décidé de s’installer au Maroc et  ont choisi de devenir autoentrepreneurs. 

Ayant la fibre entrepreneurialeelles travaillent dur pour mener à bon port leurs projets professionnels. Pour ce faire, elles ont opté pour le statut  auto-entrepreneur, une forme juridique d’entreprise qui permet aux personnes physiques d’exercer à titre individuel à condition de résider au Maroc.

Esther Lobati Yamutwale est une jeune styliste qui a réussi à lancer sa collection. Arrivée en 2013, elle poursuit des études en stylisme & modélisme, avant de se lancer à son compte. Du haut de ses 22 ans, la jeune femme ne trouve que des avantages au statut d’autoentrepreneur. Un statut qui lui a permis de travailler librement et de « faire des prestations pour des entreprises en tant que styliste modéliste et apporter quelques chose de nouveau ».

Quant à Justine Abla Gnanagbé, être autoentrepreneur était la porte pour exercer son activité en toute légalité. Cette quinquagénaire tient un salon de coiffure qu’elle a ouvert avec ses économies et qu’elle voit prospérer et capitaliser un fonds de commerce.

Une ascension professionnelle que vit également Chaty Esperança Mabela qui exporte du prêt à porter vers son pays d’origine, le Congo. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *