Autoentrepreneur, le statut qui ne connaît toujours pas la crise

Ce régime a enregistré en 2018, à la veille de ses 10 ans, un record d’immatriculations.

C’est une des particularités de la France en Europe: la création d’entreprises s’y porte mieux que la création d’emplois. Une caractéristique qui s’explique essentiellement par l’engouement des Français pour le régime du micro-entrepreneur (ex-autoentrepreneur) qui a boosté depuis dix ans la création d’entreprises dans l’Hexagone. Entrée en application en janvier 2009, cette réforme visant à lever le maximum de freins à la création d’activités en permettant à tout le monde de devenir son propre patron a convaincu… 310.000 personnes la première année. Un succès qui ne s’est jamais démenti – mise à part en 2015, seule année de baisse du nombre d’inscrits – puisque la France compte aujourd’hui quelque 1,2 million d’autoentrepreneurs.

En créant ce nouveau statut en 2008, une des mesures phares de la loi de modernisation de l’économie, Hervé Novelli, alors secrétaire d’État aux PME de François Fillon, visait deux objectifs. Primo, encourager les initiatives en allégeant les contraintes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *